Consommation locale

Dernière mise à jour : il y a 2 jours




Cagettes et Bo'caux



Fin de semaine à Dieppe; il pleut un peu mais en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le temps en bord de mer est changeant, l’accalmie se dessine et c’est sous un rayon de soleil que je récupère dans un lieu multiforme dieppois, le pourquoi de cet article… ma cagette.


Me nourrir à l’autre bout de la planète est pour moi toute une (belle) histoire… où se mêlent un peu de lâcher-prise, beaucoup d’intuition, des adresses partagées. De Tokyo à San Francisco je sais où manger sans trop me tromper.

Si la découverte de nouvelles saveurs est un ingrédient essentiel dans la recette d’un voyage mémorable: des bouchons porc/combava mangés sous les Filaos à la Réunion, un cheesecake d’anthologie à San Francisco, l’exception aussi séduisante soit-elle ne répond pas à certaines interrogations de mon quotidien et laisse en suspens des questions qui ont une importance croissante dans ma vie: qui me nourrit?, d’où viennent les aliments qui se trouvent dans mon assiette?.

Nourriture humaine


À quel moment sommes-nous passés du côté pas très clair de la force? à quel moment pour aller plus vite, pour plus de commodités avons-nous cessé de nous interroger?.

Lorsque j’étais enfant nous n’avions pas de supermarchés à proximité et mon grand-père cultivait avec amour l’essentiel des légumes que nous consommions; son éducation au respect de la terre me guide aujourd’hui et les scandales à répétitions qui éclatent dans les médias, mettant en lumière une nourriture déshumanisée, sans respect pour le vivant, me confortent dans mon choix: être actrice de ma consommation.

Ce n’est pas une impossible quête, je n’ai pas l’âme d’un Don Quichotte…! J’ai trouvé près de chez moi la possibilité d’entrer en action, une action locale, alimentaire et à haute valeur humaine mais les trois ne sont-elles pas étroitement liées?.





Le pouvoir d’agir ensemble et maintenant: Cagettes et Bo’caux


Où rencontrer des artistes, écouter de la musique, boire un verre (dès que cela sera possible!) , faire bouger les lignes de la consommation… pour moi c’est à Dieppe dans un lieu atypique, multiforme, empli d’énergies positives qui regroupe l’atelier 13, lieu de création géré par un collectif d’artistes, La Serre Citoyenne qui promeut une alimentation locale saine et respectueuse, l’Ancre Musicale et le Bar’Ouf.

Comment? en récupérant ma commande!



Ici ce sont des adhérents bénévoles qui préparent vos produits «sourcés » auprès de producteurs dont la démarche répond à leur charte.

« Convivialité », « lien social », « confiance », « valeurs communes » ce sont les mots les plus utilisés par les adhérents pour répondre à ma question sur les raisons de leur engagement.

Ils sont actifs, retraités, en service civique, chacun apporte un peu de lui-même, de son histoire; le chemin se fait ensemble pour se réapproprier une nourriture qui fait sens.




Pour Frédérique Gerber la présidente de la Serre Citoyenne :

« Ce que je mange a une autre saveur depuis que je connais le produit, le process, les efforts et la vie de la personne qui a produit… tout à coup cela prend un intérêt tellement plus fort ».

Ce qui rend « Cagettes et Bo’caux » unique? le concept qui ne se réduit pas à un simple achat.

Y adhérer c’est rejoindre une communauté humaine mue par des valeurs fortes. L’individu y est valorisé au sein d’un collectif vivant et peut participer à des ateliers pédagogiques sur le thème du zéro déchet ou encore découvrir la permaculture.


Participer au choix des producteurs, les rencontrer, donner son avis, ou simplement commander, adhérer à la Cagette… c’est être libre.

Dans cette liberté d’être actrice de ma consommation il y a une notion de plaisir, celui d’aller vers l’autre, de partager des idéaux communs et cela donne une toute autre saveur à ce que je choisis de mettre dans mon assiette.


Et si vous adhériez vous aussi à Cagettes et Bo'caux ?


Le Facebook de la Serre Citoyenne


La plateforme en ligne lacagette.net



281 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout