La Ferme des Belles Terres

Dernière mise à jour : 13 déc. 2020



Quel est le point commun entre une belle vache Highland et un jus de pomme? L’une orne l’étiquette de la bouteille de l’autre, et les deux se trouvent aux portes de Dieppe, dans la bien nommée Ferme des Belles Terres!

Village normand

C’est à Tourville-sur-Arques, un petit village normand, que j’ai rendez-vous avec Julie et Florent Sagaert. A peine arrivée, je suis accueillie avec enthousiasme par le chien de la ferme qui me guide jusqu’à la bâtisse centrale où vivent mes hôtes.

Il fait particulièrement froid aujourd’hui et c’est avec bonheur que je m’installe près de l’âtre chaleureux que Florent va nourrir (de belles bûches) tout au long de notre échange.



Histoire d’amour

L’aventure de la Ferme des Belles Terres commence par une histoire… d’amour.

Après une année passée en Australie, Florent reprend la ferme céréalière familiale et fait la rencontre de Julie qui, de retour du Tarn, cherchait une pension pour ses chevaux.

Ce fut un « Coup de foudre », c’est l’expression que tous deux ont employée… en témoignent les coeurs façonnés par Florent sur les murs et les toits des bâtiments de la ferme et, au vu du nombre de coeurs, ce fut un énorme coup de foudre qui dure encore !


Amour de la terre

Julie et Florent sont profondément attachés au respect du vivant, au respect de la terre, c’est le fil conducteur de leur projet de vie commune dont l’épicentre est la ferme.

Ferme qui, de céréalière, deviendra un havre de paix pour chevaux « retraités » jusqu’à l’arrivée d’une route qui leur fera goûter, bien malgré eux, à l’expropriation et au concept de résilience.

Partir? rester? une année leur fut nécessaire pour se réapproprier leur lieu de vie « un peu » volé et faire le deuil d’une activité qui faisait sens.

De l’amour, dans ces moments-là, il en faut… beaucoup ! mais aussi de l’optimisme, de l’énergie, de la passion, le couple n’en manque pas.



Un clos masure

« On peut ramener de la vie partout » affirme Julie.

C’est en suivant cette idée, avec l’impression d’aller à l’encontre des usages, que le couple a repensé la ferme en plantant des haies, un verger de pommiers et de poiriers de Fisée qui donne de délicieux jus (celui de Fisée est une merveille de douceur ) et en réhabilitant l’ancien four à pain.

Une ferme qu’ils souhaitent « cohérente », autonome, un clos masure qui abrite des ruchers: l’apiculture est une de leurs passions, des vaches Highland Cattle … pas pour ce qu’elles pourraient produire mais parce qu’elles sont attachantes! me dit Julie.



Rêver une vie et construire son rêve, être au coeur d’un écosystème, le respecter et le transmettre…

A la Ferme des Belles Terres les fondations sont profondes, solides, comme leurs valeurs, profondément ancrées dans le respect de la terre et de la vie qu’elle porte.


Retrouvez les produits de La Ferme des Belles Terres sur les marchés de:


- Sainte-Marguerite sur mer (samedi matin)

- Offranville (vendredi après-midi )

- Veules-les-Roses (mercredi matin)

423 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout