• Anne

Ma Madeleine de Proust

Mis à jour : 6 août 2020


Le plat signature de Mamie : Le Chou Farci. Mais cette expression respecte-t-elle la saisonnalité des produits ? Pas vraiment. Que pouvait-elle bien faire en été...

Et bien ma mamie avait résolu l’affaire avec l’alternance choux farcis en hiver et tomates farcies en été, choux ou tomates de toute façon c’était toujours excellent.

Ce plat ne marquait pas sa « signature » mais plutôt l’amour qu’elle nous portait et que l’on retrouvait dans les « pascadous aveyronnais » qu’elle me préparait pour le goûter et de manière générale dans sa cuisine.

Elle y travaillait dès le matin, ne quittait pas ses plats des yeux et goûtait tout, aussitôt la cuisson terminée et le « à table » lancé, il valait mieux s’assoir immédiatement sous peine d’essuyer ses larmes si, par notre retard, nous lui avions fait rater son plat.

Un plat comme un "je t'aime"...


J’ai déjà tenté de reproduire une de ses recettes mais ce n’est pas la même sensation gustative, il manque sa présence, l’intention qu’elle mettait dans la confection, il se passe à mes yeux une communication unique entre celui qui prépare et celui qui reçoit.

J’ai eu cette réflexion en allant voir ma mamie Lili. Oui, je sais, je suis l’héritière chanceuse de cordons bleus… elle cuisine une choucroute à se damner, des boules de picoulat, de la paella. Tout est délicieux… mais derrière le délicieux moi j’entends un « je t’aime ».

À mon sens, ce qui rend un plat unique, empreint de l’énergie de celui qui le prépare, c’est l’amour.


Avez-vous comme moi des recettes qui vous rappellent des êtres chers?

88 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout